Help

redflag scharpen at videotron.ca
Sat Oct 23 17:26:38 EST 1999


Bonjour, c'est un domaine que je connais assez bien, voici ma traduction
(rapide).

-----------------------------------------
Immunoréaction à étape unique.

Détermination quantitative in vitro du récepteur humain soluble CD 25 à
l'interleukine IL-2, par immuno-dosage photométrique d'enzyme. Expérience
effectuée dans des micro-plaques de titration (aux puits) enduits de
steptavidine.

Information générales.
Les cellules T du systèm imunitaire, activées par des antigènes ou par des
signaux mitogènes, produisent une lymphokine, l'interleukine-2 (IL-2), qui agit
comme facteur de croissance sur les cellules T et B. L'activation par l'IL-2 est
médiée par les récepteurs à IL-2 (IL-2R) situés sur ces cellules. Le niveau
d'expression des IL-2R dépend directement de l'activation de l'IL-2. Durant
cette activation, le récepteur de lL-2, soluble (sIL-2R), est clivé et circule
tel un marqueur soluble capable d'activer les lymphocytes du serum et du plasma.

Trois différents types de récepteurs, qui peuvent être exprimés indépendemment
dans différents types cellulaires, sont exprimés de façon permanente, même dans
les lymphocytes au repos (non activés), tandis que le récepteur de l'IL-2 n'est
trouvé qu'après activation, et peut donc être un indicateur (marqueur) de
l'activation cellulaire.

Bien que la protéine P43 de l'IL-2, contrairement à IL-2Ra [texte original non
clair], est capable de transduire les signaux intracellulaires, l'activation, la
prolifération et la croissance de cellules en conditions sous-physiologiques
s'effectue exclusivement par la liaision de l'IL-2 à son complexe récepteur à
haute affinité, IL-2R.

Applications
Dans de nombreux cas, des niveaux élevés de sIL-2R dans le serum ou le plasma
reflètent des changements du système immunitaire allant vers la pathologie. La
mesure du niveau de récepteurs solubles à l'IL-2 est utilisée comme outil lors
de recherches sur l'activation des cellules du système immunitaire.

(Maladies déclenchant l'activation des celuiles du SI)

Les amaladies auto-immunes, l'arthrite rhumatoïde (dans lequel est impliqué le
liquide synovial, serum), l'endocardite d'origine bactérienne, le lupus
erythematosus systémique ou disséminé (LED), la maladie de Crohn, la sclérose
multiple, le syndrome de Guillain-Barré, La maladie de Basedow, les diabètes de
type 1.
Les désordres hématologiques : Leucémie à cellules T, leucémie à "cellules à
cheveux", maladie de Hodgkin, lymphomes non-Hodgkiniens (cellules T et B).
Tranplantations : détection des réactions de rejet et des infections virales.
Maladies infectieuses : tuberculose, malaria (= paludisme), lèpre, SIDA (VIH),
hépatite B, infections par l'EBV, virus d'Epstein-Barr.

Principe du test :

Le dosage utilise deux anticorps monoclonaux de souris dirigés contre différents
épitopes de sIL-2R. Un des anticorps (clone 3GIO [je ne sais pas ce que fait ce
clone ici !]), inhibe l'activation cellulaire IL2-dépendante en bloquant son
récepteur. Durant la première étape d'incubation, le récepteur soluble à IL-2
(sIL-2R) présent dans les échantillons est lié simultanément à l'anticorps
biotinylé [sur lequel est fixé une molécule de biotine] et à l'anticorps de
détection conjugué à une péroxydase [une pérox est fixée sur l'anticorps de
détection] (Immunoréaction à étape unique).
Le complexe immun obtenu est lié via l'anticorps biotynilé à la steptavidine
dont est enduite la micro-plaque de titration. [la steptavidine a une forte
affinité pour la biotine, ce qui explique la liaison]

Après lavage, l'activité peroxydase du complexe est révélée en utilisant une
solution de substrat ABTS, et l'intensité de la couleur obtenue est déterminée
par mesure photométrique. L'intensité de la couleur est proportionnelle à la
concentration de récepteur IL-2R. Le test toujours mis en oeuvre avec gamme
standard de concentrations (prédéfinies) en IL-2, ce qui permet la construction
d'une courbe étalon absorbance=f(concentration). Les valeurs inconnues des
concentrations de récepteurs sIL-2R présentes dans les échantillons sont
obtenues à l'aide de la courbe étalon. [en reportant sur cette courbe les
valeurs d'absorbance obtenues, par mesure de l'intensité lumineuse].
--------------------------------------------

Voilà ! C'est un test très utilisé de nos jours. Des questions supplémentaires ?

Contactez-moi :
Sébastien Charpentier, MSc.
scharpen at videotron.ca
Montréal, Québeec, Canada.

Sachez que je peux faire des traductions d'anglais technique en
bio/santé/microbio/biochimie, moyennant rémunération. Celle-ci était faite à
titre gracieux, comme les rensseignements supplémentaires que vous pourrez me
demander.




More information about the Immuno mailing list